Colloque Santé et Infrasons 16 11 2018 Paris

L’association ADENOS était représentée, par trois de ses membres, au colloque « Santé et Infrasons » organisé à Paris le 16 novembre 2018 par P Dugast, ingénieur acousticien.

Le but de ce colloque était de rassembler des scientifiques indépendants pour étudier, chacun selon sa spécialité, les conséquences des infrasons sur l’Homme, l’Animal et les Biens.

Ainsi, ce colloque pluridisciplinaire a réuni médecins  (neurologues et ORL), vétérinaires, sociologues, épidémiologistes, et ingénieurs (mécaniciens et  acousticiens).

L’objectif des conférences a été d’étudier les différentes manifestations des troubles, depuis la simple gêne jusqu’ à la pathologie, de mieux définir et comprendre les relations de cause à effets, et les relations dose-effets sur de grandes durées.

Il était question également de sensibiliser les pouvoirs publics aux questions soulevées, afin qu’à l’instar de nombreux pays européens, une enquête épidémiologique soit menée au niveau national.

Il s’agissait d’informer et de former le public des villes, plutôt favorable, par exemple, au déploiement éolien,  tout en restant soucieux de préserver ses campagnes, ainsi que les habitants des campagnes avides de comprendre les effets observés et de distinguer les éventuelles conséquences de cette énergie verte qui se développe à grande échelle sur notre territoire.

Il a été question de :

– Propagation des infrasons et propagation du bruit
– Comment mesurer les infrasons et distinguer leurs origines ?
– Phénomènes auditifs des infrasons et des sons
– Physiologie de l’oreille humaine et animale
– Études de cas par des médecins, face à des riverains en souffrance auprès de parcs éoliens
– Phénomènes extra-auditifs sur le corps humain
– Sensibilité particulière des animaux aux sons et aux infrasons dans le monde
– Hallucinations par les effets stroboscopiques du passage des pales pour l’Homme ou l’Animal
– Mécanique et aéroacoustique : comment les éoliennes produisent des infrasons ?
Fr3 Paris en a fait un reportage samedi 17 novembre dans son journal 19/20. Un malade a été interviewé, qui exprimait les troubles ressentis pour sa famille vivant en Cote d’Or, à 800 m d’un parc éolien.
Tous les membres de cette famille, ressentant des troubles après l’apparition d’un parc éolien à proximité de leur maison, ne sont pas sensibles de la même manière, ni en même temps. C’est un phénomène très complexe sur lequel sont revenus les médecins ou ORL présents dans la salle.
En cas de trouble ressenti, la première chose à faire est de consulter son propre médecin traitant qui pourra vous aider. Si vous ou quelqu’un autour de vous est dans ce cas, il ne faut surtout pas rester seul face à ce problème de santé publique, maintenant reconnu officiellement par l’Académie de Médecine sous le nom de « syndrome éolien ». Ses formes sont variées, leur intensité aussi. Les troubles peuvent survenir tout de suite après l’existence d’infrasons nouveaux ou plus longtemps après.
Il est nécessaire que la France, qui a organisé la première rencontre internationale sur le sujet en 1973, ne s’arrête pas là. Nombreux autres pays se sont interrogés ensuite et ont fait des études épidémiologiques chez eux. Depuis 45 ans, la France a abandonné le sujet ! Il est temps de lancer une étude à grande échelle afin d’en savoir plus.
Des études internationales montrent également l’effet sur les animaux d’élevages (vaches, chèvres, chevaux, visons, oies) ou sauvages, les oiseaux, les chauves-souris ou encore les animaux marins.
Manque de lait, viande de moins bonne qualité, malformations, avortements de fœtus, impossibilité de communiquer dans l’eau, en présence de ces bruits parasites …
Appliquons donc un principe de précaution qui nous est cher et chargeons des scientifiques indépendants de faire des études et de nous répondre pour connaitre la vérité sur tout cela.
Sur le même sujet, attention au Repowering :
 Allemagne : Bürger wollen gegen Windpark in Utgast klagen
Des citoyens veulent poursuivre en justice un parc éolien à Utgast
Les infrasons de 40 éoliennes devraient être responsables de problèmes de santé.
Utgast / WITTMUND
Les habitants du parc éolien d’Utgast n’abandonnent pas. Au contraire, ils préparent à nouveau un procès contre le fonctionnement des 40 grandes usines qui, selon leurs propres informations, leur volent non seulement leur sommeil, mais également leur santé. Insa Bock et Hermann Oldewurtel, qui vivent à environ 700 mètres des installations, cherchent de manière offensante le chemin du public. Ils attribuent le problème des graves problèmes de santé aux sons de basse fréquence (infrasons) émanant de l’équipement.
Le couple prépare actuellement un procès contre le fonctionnement des grandes usines (Enercon E 70) en consultation avec les voisins. Oldewurtel: « Quand il y avait des centrales encore plus petites, nous n’avions pas de plaintes majeures – elles ne sont intervenues qu’après le repowering. » Par conséquent, le procès vise spécifiquement le fonctionnement des grandes éoliennes.

https://harlinger.de/Nachrichten/artikel/buerger-wollen-gegen-windpark-in-utgast-klagen?fbclid=IwAR1ht95D0kR9_LuGrNEdce84El3UTj5Jirg9e0zdEryN5mqJFn0aCQLpfRY