Deux Réactions rapides de la FED aux déclarations de N Hulot et son ministère

La FED (Fédération de L’Environnement Durable) réagit aux déclarations de Nicolas Hulot et Sébastien Lecornu du 18 janvier 2018.

 

1er Communiqué de Presse  : « Éolien. La révolte des territoires ruraux »

Aujourd’hui, en France, certains promoteurs éoliens tentent d’imposer leurs projets par la force, contraignant les riverains à créer des zones à défendre (ZAD) afin de préserver leur qualité de vie et d’empêcher le saccage industriel d’une nature rurale encore préservée.

Depuis plus de 6 mois, dans plusieurs régions, des habitants de villages ruraux résistent aux forces de l’ordre envoyées par les autorités pour faire passer des convois acheminant des éoliennes par des petites routes de montagne ou de campagne, des chemins  vicinaux, qu’il faut détruire, élargir, goudronner.
Ces citoyens tentent d’empêcher des  bulldozers de détruire des haies, d’arracher des arbres, de saccager des sites naturels. Ils refusent que des pelleteuses creusent de gigantesques cavités où seront déversés des milliers de tonnes de béton armé.
Depuis plusieurs mois certains de ces résistants sont trainés devant les tribunaux comme des coupables de droit commun, alors que ces initiatives de désespoir sont le résultat de l’immense mépris des responsables du  gouvernement et de l’indifférence du Ministre de l’Environnement Nicolas Hulot.
Deux exemples emblématiques  font la une des médias régionaux, deux  collectifs anti-éoliens qui luttent jour et nuit depuis des mois :

Le collectif des riverains de Bouriège qui résistent sur le pont du REC dans l’Aude

L’Amassada de l’Aveyron qui refuse les 1000 éoliennes programmées, et le méga-transformateur d’EDF à Saint Victor de Melvieu.

La Fédération Environnement Durable regroupe un millier d’associations de toutes les régions de France. Elle n’utilise que des moyens légaux pour lutter contre l’envahissement de l’habitat rural par l’éolien industriel.
Elle  approuve le bien fondé du refus des  projets éoliens concernés et lance une alerte : à terme, ces conflits risquent de conduire à des affrontements désespérés de plus en plus violents.

La Fédération Environnement Durable estime que le gouvernement en portera l’entière responsabilité en voulant imposer le développement de l’éolien industriel par la force, et par des  mesures de  régression du droit de l’environnement par l’effet de la simplification des procédures juridiques.

Contact Presse
Jean-Louis Butré : contact@environnementdurable.net

          2ème Communiqué de presse : 18 janvier 2018

Éolien terrestre : NON au mitage massif des territoires et des paysages de France

A la suite de l’annonce des conclusions du groupe de travail sur l’éolien, les associations signataires font connaitre leur vive opposition aux mesures annoncées jeudi 18 janvier 2018 par Monsieur Sébastien Lecornu, Secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire.

 1.    La soi-disant consultation évoquée par le ministre a soigneusement tenu à l’écart les riverains d’éoliennes et les associations qui les représentent et ont pour objet la défense du Patrimoine et des paysages ;

2.    Ces mesures ne prennent aucunement en compte l’impact de la proximité des habitations face à des engins de plus en plus haut (200 mètres) ;

3.    Elles ignorent tout autant la protection des paysages et l’environnement du patrimoine, classé par l’État, qui n’est même pas mentionné par les propositions ;

4.    Il s’agit par une démarche à caractère financier (sur le dos des consommateurs) de faciliter à tout prix une industrialisation massive des espaces naturels et agricoles, au mépris de ce que devrait être une démarche écologique respectueuse ;

5.    Pour tenter de museler l’opposition des citoyens, le choix est fait de mettre en place des procédures dérogatoires au droit commun français.

Un véritable équilibre doit être trouvé entre la politique de protection du patrimoine et celle de l’environnement. Toutes deux contribuent à l’activité économique.

Les associations signataires restent disposées à une véritable concertation qui doit enfin avoir lieu entre le gouvernement et les parties prenantes.

  Contacts presse

Demeure Historique  Thierry Nouvel -­ thierry.nouvel@demeure-­historique.org -­ 01 86 95 53 02

FED – Jean-­‐Louis Butré – contact@environnementdurable.net -­ 06 80 99 38 08

Sauvegarde de l’Art Français – Alexia Monteillet – communication@sauvegardeartfrancais.fr

Sites & Monuments – Julien Lacaze – contact@sppef.org – 06 24 33 58 41

Vent de colère – contact@ventdecolere.org ‐ 06 40 89 49 82

VMF – caroline.desagazan@vmfpatrimoine.org – 01 40 62 61 81

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *